Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

25/08/2015

Pensée du jour

11896156_504289459723039_6111066085088588278_n.jpg

Rendez-vous le 3 septembre pour la suite !

17:36 Écrit par Shopgirl dans Blog, Carnet | Lien permanent | Commentaires (3)

14/08/2015

Inventaire 07 - partie 2

Parfois, rien ne vaut le calme d'une pause devant une série, surtout quand celle-ci est anglo-saxonne et en costumes.

Et quelle jolie garde-robe pour

 

image.jpg

 

  • Miss Fisher

 Cette troisième saison qui devrait arriver bientôt sur France 3, ne comporte que 8 épisodes qui raviront cependant les amis de Phryne ! A côté des enquêtes habituelles qui n’hésitent pas à aborder différentes thèmes qui à l’époque qui soulent la réflexion comme la condition féminine, la vie privée des personnages est explorée avec notamment, la visite d’un parent de la célèbre détective et la préparation du mariage de Dot. Qu’elle s’essaie à la magie ou qu’elle pilote un avion, notre héroïne n’hésite pas une seconde quand il s’agit de résoudre une enquête et de prendre soin des siens.

tumblr_nle745S2w71u0az43o1_500.jpg

Toujours aussi dynamique, j’ai beaucoup aimé pouvoir l’apercevoir plus fragile avec un proche et qu’elle dévoile enfin ses sentiments dans le final. A noter qu’après cette courte saison, la rumeur parle d’un film ( à lire cet article en anglais ) l’an prochain qui servirait de conclusion.

 

  • Grantchester

 

image.jpg

 

La première saison qui comprend 6 épisodes a été diffusée, elle aussi sur France3 et sortira en dvd à la fin du mois joue la carte du rétro avec un retour dans les années 50, en Angleterre, dans la paroisse de Gtanchester où officie le jeune prête anglican, Sydney Chambers.

 

tumblr_ngwbku7Dk01tfe8lko1_500.png

Dans ce monde d’après guerre qui marque les esprits et tourmente les âmes, Sydney est confronté aux soupçons d’une femme quant au prétendu suicide de son amant. Il s’en ouvre à l’inspecteur Geordie Keating qui s’il n’y prête guère attention dans un premier temps, se voit contraint de mener l’enquête avec Chambers. Un duo atypique se forme et va être amené à résoudre d’autres énigmes criminelles …

 

tumblr_nae4xynHj91ti2am5o1_500.jpg

Si la série est portée par la personnalité de son héros, charmant,  résolument moderne pour son statut d’homme de foi qui doute terriblement de la justesse de ses actes au front, les seconds rôles sont très forts et créent une ambiance particulièrement drôle et attachante. Mrs Maguire sa gouvernante qui n’hésite pas à se montrer stricte et de mauvaise humeur, n’en est pas moins un soutien solide pour Sydney. Son amitié avec Amanda est aussi au centre de cette saison et petit à petit, se dresse le portrait d’une certaine Angleterre en pleine mutation, partagée entre ses traditions et leur respect et l’appel de la modernité et d’une certaine ouverture d’esprit …

Son seul défaut est son petit nombre d’épisodes à l’image de Miss Fischer citée plus haut ou encore Downton Abbey mai on se consolera en apprenant que la saison 2 est actuellement en cours de tournage.

 Tout comme Miss Fisher, Grantchester est l'adaptation tv de romans de James Runcie qui n'ont pas encore été traduits mais j'ai tellement aimé la série que j'ai acheté le premier tome en anglais et compte bien découvrir la version papier du charmant Sydney.

 

13/08/2015

Inventaire 07 - partie 1

Le mois de juillet a été riche en lectures diverses et j'ai adoré enchaîner les romans.

Ceux de Daphné du Maurier, à savoir ma relecture de Rebecca et mes découvertes de La maison sur le rivage et de La crique du français, feront l'objet d'un autre billet , Mon été avec Daphné #2.

daphné du maurier,kimberley freeman,debbie macomber,katarina mazetti,inventaire

 

  • Fleurs sauvages de Kimberley Freeman, aux éditions Charleston (que j'ai eu la chance de gagner sur le blog de Coco )

 

Deux destins de femmes fortes et courageuses : la première, Beattie Baxland avait bien des rêves quand elle a quitté l’Écosse, en 1929, avec son amant .

La seconde, Emma Baxland-Hunter est la petite fille de Beattie. A Londres, elle est une danseuse étoile et consacre sa vie à sa passion. Jusqu’au jour où elle a un accident.

Sur les pas de sa grand-mère, Emma va rejoindre Wildflower Hill,  découvrir le passé longtemps caché de son aïeule  et comment survivre aux plus terribles épreuves. Un roman passionnant qui  fait voyager ses lecteurs au plus profond des terres australiennes, à une époque où l’existence d’une femme est encore soumise à bien des conventions et préjugés. Dans la lignée du film Australia avec Nicole Kidman.

daphné du maurier,kimberley freeman,debbie macomber,katarina mazetti,inventaire

 

  • Un printemps à la Villa Rose de Debbie Macomber (éditions Charleston)

 

Veuve depuis peu, Jo Marie a repris la gérance d’une maison d’hôtes, à Cedar Cove. Elle accueille ses clients au sein d’un foyer chaleureux qui ne cesse de s’améliorer grâce à Mark, menuisier et homme à tout faire, devenu ami avec la jeune femme.

Comme je le pointais avec le premier tome, là où le bas blesse, c’est avec les intrigues des personnes de passage qui, en trois jours seulement, voient leur situation s’arranger après parfois, des années de blessures. Que soit Annie qui découvre l’amour sous son nez ou Mary, atteinte d’un cancer qui retrouve son ex , Debbie Macomber manque de finesse pour rendre l’ensemble crédible. Reste Jo Marie qui doit faire son deuil de son mari mort au combat et le soutien maladroit de Mark.La bonne nouvelle, c’est que j’ai déjà lu la suite Une lettre en été et que Debbie rectifie le tir.

 

daphné du maurier,kimberley freeman,debbie macomber,katarina mazetti,inventaire

  • Le bonheur côté pile de Seré Prince Halverson (Pocket)

Dans un coin de Californie, Ella est heureuse de la vie qu’elle partage avec son mari Joe et ses enfants qu’elle élève comme les siens. Jusqu’à l’accident qui emporte Joe. En plus de sa peine, elle doit gérer le retour de la mère biologique des petits et la situation critique de l’épicerie familiale que son mari lui avait caché. Ella ne manque pas de courage et va affronter les épreuves et se battre.

Ce premier roman sensible traite de la famille sous toutes ces formes. Comment vivre son deuil alors que tout rappelle l’être cher et son absence ? Comment relever la tête quand la femme qui a mis au monde ceux que vous considérez comme la prunelle de vos yeux , demande à faire partie de leur monde ? Comment garder les souvenirs et les traditions alors que l’entreprise ne demande qu’à progresser pour avancer ?

Avec justesse, quoiqu’un peu facilement, l’auteure propose un petit roman d’été qui divertit.

daphné du maurier,kimberley freeman,debbie macomber,katarina mazetti,inventaire

 

  • Entre mes mains, le bonheur se faufile d’Agnès Martin-Lugand (Pocket)

Alors qu’elle est maintenant mariée et qu’elle s’ennuie dans son travail, Iris découvre que ses parents ont tout fait pour la détourner de sa passion pour la couture. Elle décide de suivre son envie et s’engage dans uns formation à Paris où, sous les conseils de Marthe, elle va se révéler.

Intriguée par un article de presse qui présentait le fabuleux destin de l’auteure qui a abandonné sa profession de psychologue clinicienne pour l’écriture,  après le succès surprise de son premier roman Les gens heureux lisent et boivent du café, j’ai eu envie de tenter ma chance avec ce roman qui me laisse sur un avis mitigée. Toute la partie consacrée à la couture est passionnante, on ressent l’amour de l’héroïne pour les étoffes et la voir s’épanouir est un très bon côté du livre. Ce que je regrette, c’est la rapidité avec laquelle l’auteure met en place les intrigues et leurs résolutions. J’en ressors avec l’impression d’être frustrée par un manque d’émotions ce qui est dommage.

 

daphné du maurier,kimberley freeman,debbie macomber,katarina mazetti,inventaire

  • Vaisseau fantôme et ombre noire, tome 5 des Cousins Karlsson de Katarina Mazatti ( Editions Thierry Mauguier)

Véritables descendants suédois  du club des cinq, les cousins Karlsson me ravissent à chaque lecture. Chez leur tante Frida, sur une île, les quatre enfants sont livrés à eux-mêmes et s’en donne à cœur joie quand il s’agit de mener l’enquête. Avec  un thème différent selon les livres. Ici, l’écologie. A conseiller aux plus nostalgiques des aventures de Dagobert et sa bande et/ ou à glisser dans les mains du petit dernier.

 

 

En juillet, j'ai aussi regardé deux saisons de deux séries mais ça, je vous le raconte demain ;). 

10/08/2015

Mon été avec Daphné Du Maurier #1

Après avoir dévoré l’excellente biographie Manderley for ever, de Tatiana de Rosnay, consacrée à Daphné du Maurier ( que je vous recommande comme LE livre de l’année tant la vie de l’auteure est passionnante et inattendue), j’ai eu envie de découvrir ces romans que je n’avais pas encore lus.

image.jpg

Comme j’ai la chance d’avoir une amie lectrice qui a eu la gentillesse de me prêter quelques exemplaires, j’ai commencé en juin la lecture de différents romans et passe un été avec Daphné, dévorant les livres, en puisant dans la bio les détails de leur rédaction.

daphné du maurier,les oiseaux

 

Au mois de juin, j'ai lu : 

                                                         

image.jpg

 

¤ Les oiseaux (1952), dont la nouvelle du même nom inspira Alfred Hitchcock qui en fera la célèbre adaptation cinématographique, est un recueil très sombre, aussi mystérieux qu’angoissant qui explorent les recoins de l’âme humaine et qui frôle le fantastique. 

Si Daphné a eu à subir, trop souvent,  cette image "romanesque", collée par son éditeur à la sortie de Rebecca, elle prouve ici qu’elle n’a pas peur d’aller plus loin dans la noirceur et chaque nouvelle est un bijou du genre. Le format court se prêtant particulièrement bien à un suspense qui enfle au fil de l’intrigue, la peur gagne le lecteur et l’ensemble est vraiment passionnant.

J’ai particulièrement aimé Les oiseaux qui à partir d’un élément de notre vie de les jours, dresse le portrait d’une société quasi apocalyptique, rattrapée par cette nature qu’elle a si souvent maltraitée. Si l’intrigue se situe après la guerre, le texte n’a pas vieilli et conserve un caractère universel.

Le pommier  est le récit subtil d’un homme récemment  veuf qui croit voir dans un arbre de son jardin, l’ombre de son épouse décédée …

Le Vieux est à la lire absolument pour en saisir pleinement l’astucieuse chute !

Enfin, Mobile inconnu lorgne du côté de l’intrigue policière qui peut rappeler celles d’Agatha Christie et qui pourtant, dans sa résolution, porte la touche Du Maurier.

Ces nouvelles différentes et effrayantes éclairent d’un jour nouveau l’écriture de l’auteure et ses inspirations. Au-delà des thèmes développés, c’est tout le talent de Daphné du Maurier qui prend le lecteur à la gorge.

 

image.jpg

¤ L’idée du bouc-émissaire  ( 1957) vient à Daphné du Maurier alors qu’elle est en France, pour des recherches pour un autre roman, en 1955.

Elle flâne sur un marché lorsqu’elle croit reconnaître un ami de Tommy, son mari. Frappée par cet instant de confusion, elle réfléchit à cette image d’un homme qui rencontre par hasard son sosie et les conséquences qui pourraient découler de cette ressemblance fâcheuse … Elle choisit de placer son histoire en France, dans les lieux où ont vécu ses ancêtres. John, un professeur anglais, de passage en France rencontre son double français dans un bar. Le lendemain, ce dernier disparait, le laissant avec son chauffeur qui le prend pour le fameux Jean de Gué et l’amène vers le domaine et cette grande famille qui croit reconnaître le chef de famille. Si dans un premier temps, John s’amuse de cette nouvelle vie, il est rapidement dépassé par le caractère et le passé peu reluisants de Jean et s’il essaie de prendre la situation en main, il sera bien difficile pour lui de garder le secret …

Pour les lecteurs d’aujourd’hui, le roman possède le charme rétro des années 50 , c’est peut-être même ce qui fait son charme. Cette famille est au cœur de sentiments forts, la belle image est sur le point de voler en éclats  car vie de Jean de Gué est une mascarade.  John réveille les passions et subit les répercussions des actes de son double, pendant la seconde guerre.

Au-delà de son idée de départ, l’auteure va au près des sentiments humains et de ce qu'ils ont de plus noir. Si le lecteur est d’abord amusé par la situation et la crainte de voir John démasqué alors qu’il semble trouver une vague d’émotions qui semblent lui manquer dans sa vie anglaise, il est rapidement frappé par le drame qui se joue au sein du domaine.  

 

A suivre : La crique du français, la relecture de Rebecca et La maison sur le rivage. 

08/08/2015

Je peux très bien me passer de toi de Marie Vareille

Depuis Bridget Jones et consorts, la chick lit divertit ses lectrices avec des histoires de coeur ratées qui finiront par amener sur le chemin de l’amour des héroïnes maladroites, gaffeuses et pourtant suffisamment attachantes pour que l’on désire les avoir comme meilleures amies.

Je grossis volontairement le trait car pour moi, ces livres ont tendance à trop se ressembler  et exploiter toujours les mêmes ressorts, il en faut donc un peu plus pour retenir mon attention.

 

image.jpg

Avec son second roman, Marie Vareille relève le défi et me ravit avec un roman léger, drôle et plus profond qu’il n’y parait. Il faut dire qu’elle sait de quoi elle parle, elle-même lectrice convaincue devenue blogueuse littéraire partageant avec le plus grand nombre, sa passion pour la chick litt qu’elle dévore puis à son tour, prendre la plume.

Et c’est certainement ce qui contribue à faire la différence puisqu’elle nous propose une jolie histoire d’amitié et d’un défi qui va changer la vie de deux jeunes femmes qui nous ressemblent.

Quand il s’agit d’amour, Chloé et Constance sont très différentes. La première aime séduire mais  ne peut se défaire de sa relation avec son ex (devenu, en toute logique, son amant)  alors que la seconde, plus introvertie, préfère les soirées avec ses dvd d’adaptations ciné de Jane Austen et un bon chocolat chaud, aux sorties en boite …

Conscientes d’être dans une impasse et de souffrir inutilement de situations qui peuvent être changées, elles lancent l’idée d’inverser les rôles : Chloé devra quitter Paris qu’elle aime tant pour se réfugier à la campagne où, loin des hommes,  elle se consacrera à l’écriture de son premier roman alors que Constance, de son côté, laissera son romantisme au placard pour apprendre à draguer comme une pro et coucher le premier soir avec un parfait inconnu.

Tout un programme !

Avec beaucoup d’humour et des clins d’œils qui feront mouche auprès des lectrices trentenaires  qui pourront se reconnaître dans l’une des deux versions, Marie Vareille tisse des intrigues qui vont amener ses personnages à se révéler et vivre, enfin.  Si les situations sont souvent drôles, le propos est sincère et touchant. Qui n’aurait pas envie de consoler Chloé ou d’accompagner Constance dans ses tentatives toujours cocasses, de séduction ? J'ai particulièrement ri avec cette dernière, qui n'a pas à rougir de sa ressemblance avec une certaine Bridget.

Je peux très bien me passer de toi est une comédie romantique qui se lit le sourire aux lèvres et le cœur battant de découvrir la suite. Une vraie bouffée d’air qui fait de tant de  bien dans un monde plutôt morose et qui vous fera voyager de Paris aux vignobles Bordelais, en compagnie de deux amies que l’on quitte à regret … 

LA comédie de l'été, à dévorer sans plus tarder ! 

 

 

  • Le site de l'auteur Marie Vareille : par là
  • Fan de chick lit, le blog littéraire de Marie Vareille :  à découvrir
  • L'interview de Marie Vareille par Coco : c'est ici

 

Je peux très bien me passer de toi de Marie Vareille, aux Éditions Charleston, 2015.